6 octobre 2022

Editorial Octobre 2022

Le projet d’Euronext de remplacement de LCH SA par Euronext Clearing comme CCP par défaut pour ses marchés cash equities est planifié de manière ambitieuse pour un démarrage en Q4 2023 (à confirmer à ce jour). Euronext a commencé à diffuser sa documentation depuis le début de l’été et organise des ateliers de travail et d’information avec ses membres (et leurs compensateurs). Parallèlement, la compétition pour devenir la contrepartie de compensation préférée (preferred clearing houses) d'Euronext s'intensifie, avec comme deux principaux concurrents, EuroCCP et LCH SA.
15 septembre 2022

Editorial Septembre 2022

Le projet d’Euronext de remplacement de LCH SA par Euronext Clearing comme CCP par défaut pour ses marchés cash equities est planifié de manière ambitieuse pour un démarrage en Q4 2023 (à confirmer à ce jour). Euronext a commencé à diffuser sa documentation depuis le début de l’été et organise des ateliers de travail et d’information avec ses membres (et leurs compensateurs). Parallèlement, la compétition pour devenir la contrepartie de compensation préférée (preferred clearing houses) d'Euronext s'intensifie, avec comme deux principaux concurrents, EuroCCP et LCH SA.
26 novembre 2021

Editorial Novembre 2021

Euroclear, accompagné d’un certain nombre d’acteurs de la Place de Paris, a récemment mené une expérimentation de règlement d’OAT en monnaie numérique de banque centrale (CBDC). Outre Euroclear, cette expérience, commanditée par la Banque de France, comprenait l'Agence France Trésor, BNP Paribas CIB, Crédit Agricole CIB, HSBC et la Société Générale. Ce test grandeur réelle a porté sur un éventail d'opérations de règlement de titres, notamment l'émission de titres, les transactions sur le marché primaire et le marché secondaire, les mécanismes d'optimisation de la liquidité tels que les pensions et les paiements d'intérêts.
5 janvier 2021

Broadridge partenaire SLIB

LONDRES et PARIS – 5 janvier 2021 – Broadridge Financial Solutions, Inc. (NYSE:BR), un leader mondial dans le domaine de la  Fintech, a annoncé sa collaboration avec SLIB, un éditeur de logiciels reconnu dans les domaines du  registre & du vote électronique, du risk, et du post-trade. Ce partenariat a pour objectif d’offrir une solution commune et transfrontalière de vote par procuration en réponse à la réglementation (SRD II) couvrant les assemblées générales européennes d’actionnaires.
30 novembre 2020

Editorial Novembre 2020

Une des questions qui se pose aux entreprises d’investissement de l’Union européennes, en prévision du Brexit, concerne la possibilité qu’elles auront, ou non, de continuer à négocier sur un marché localisé aux UK, des titres également listés sur un marché règlementé européen. La question se pose symétriquement pour les entreprises d’investissement britanniques.
2 octobre 2020

Editorial Septembre 2020

La fin de la période de transition du Brexit approche à grands pas et la perspective d’un Brexit hard se profile à la même vitesse. Dans ce contexte, la FCA communique régulièrement auprès de ses membres afin que la transition s’opère au mieux. Le 27 août, elle a publié la 64e édition de sa newsletter Market Watch sur la transition entre les exigences MiFIDII et celles spécifiques au Royaume-Uni en matière de transaction reporting.
30 juillet 2020

Votaccess® – Plateforme européenne de vote électronique

SLIB a mis en place les infrastructures nécessaires pour répondre efficacement aux demandes de ses clients et à la mise en place de la directive SRD2 en lien avec l'AFTI (Association Française des Professionnels des Titres). Dans le cadre de la crise du COVID-19, la Direction Générale du Trésor a décidé par habilitation de légiférer par ordonnance pour adopter des mesures de « simplification et d'adaptation du droit des sociétés relatives à la tenue des assemblées générales ». Cette ordonnance n 0 2020-321 du 25 mars 2020 assouplit les règles et offre, notamment, la possibilité de tenir les assemblées générales sans la présence des actionnaires.
30 juillet 2020

Editorial Juin 2020

Comme on pouvait s’y attendre, mais pas nécessairement aussi rapidement, le Royaume-Uni commence à se démarquer de la législation européenne. Le chancelier de l'Echiquier, Rishi Sunak, a récemment confirmé que le Royaume-Uni ne mettrait pas en œuvre le régime de Settlement discipline dans le cadre de CSDR (Central Securities Depositories Regulation) et qu’il n'exigerait pas non plus des contreparties non financières qu'elles fassent un reporting en vertu du règlement SFTR (Securities Financing Transactions Regulation).